Une messe à Saint-Pierre, un culte à Compesières

Imprimer

6E923F98-AEC3-484B-B3B5-4AC03160766B.jpeg

La première messe à la cathédrale Saint-Pierre de Genève depuis 1535 devrait être célébrée par l’abbé Pascal Desthieux, vicaire épiscopal, le samedi 5 mars 2022 à 18h. Reportée deux fois par la grâce d’un virus invisible - invisible mais puissant - l’événement, initialement programmé le 29 février 2020, avait suscité quelques interrogations et pas mal de remous au sein de l’église protestante. L’annonce semble cette fois tomber à plat. Ni la Tribune ni Le Temps n’ont repris le communiqué de presse. 

L’église catholique de Compesieres accueillera, elle, ce dimanche 21 novembre un culte protestant. Il sera célébré par le pasteur Olivier Corthay. Et rassemblera les réformés de Bardonnex, Perly-Certoux et Plan-les-Ouates. Ce n’est pas un événement ni une première: ça fait déjà quelques lustres que notre église s’ouvre aux autres confessions chrétiennes. En août, c’est un mariage évangélique qui y a été célébré. 

La messe de la cathédrale ne s’inscrira pas dans une régularité. Un acte unique, m’a dit un proche du Conseil de paroisse de la cathédrale, le dernier acte en tout cas de l’abbé Desthieux en tant que vicaire épiscopal. Selon les vœux de l’évêque Morerod le prêtre retournera en paroisse.

L’église de Genève devrait en 2022 être placée sous la direction d’un laïc comme les autres régions cantonales du diocèse de Lausanne Genève et Fribourg. Qui sera l’heureux.se élu.e. Mystère. En nommant un laïc comme son représentant à Genève, Charles Morerod ne réforme pas l’église. Il pare au plus pressé, le vieillissement accéléré du clergé. L’eau a coulé sous les ponts du Rhône. En 2016, quand Charles Morerod a intronisé Pascal Desthieux, le journal Le Temps résumais la situation ainsi: « A 45 ans, l’abbé genevois a été choisi pour succéder à Mgr Pierre Farine. Il endosse la charge de vicaire épiscopal tout en conservant sa paroisse aux Eaux-Vives. Sa mission: plancher sur l’éventuelle création d’un évêché à Genève »

Mais revenons à Compesières. Pour qui voudrait connaître le programme de la fête de la paroisse protestante de Plan-les-Ouates il suffit de cliquer ici. En trois mots: culte à 10h à l’église, apéritif dès 11h30 à la salle communale de Compesières, repas variés et animations. 

Petit clin d’œil historique pour terminer ce billet: la paroisse protestante de Plan-les-Ouates couvre exactement le territoire de l’ancienne paroisse catholique de Compesières qui couvrait jusqu’en 1952 les communes de Plan-les-Ouates, Perly-Certoux et Bardonnex. Espérons que bientôt nos géographies catholiques et protestantes coïncident afin de favoriser le dialogue œcuménique.  

A dimanche! Faisons honneur à la fête de nos frères et soeurs en Christ. N’oubliez pas votre Pass Covid. 

 

Commentaires

  • Quelle belle nouvelle à laquelle, malheureusement je ne pourrai répondre participant ce jour là à une célébration à l'abbaye de Tamié!
    A grand regret de ne pouvoir me joindre à ce culte et...à l'apéro qui suivra.
    Tous mes voeux pour une belle fête. Cordialement
    Yves Brun

  • Ne pourrai malheureusement pas non plus être à ce culte (lecture à Veyrier).

    Les formulations épicènes me dérangent. Ce n'est pas ça qui va dévoiler les malheureuses Afghanes (au contraire?)
    Sinon, bravo pour tout ce que vous faites!

Les commentaires sont fermés.