Que fait un membre du Conseil de paroisse?

Imprimer

B5B39ECD-640E-4B5D-9FCA-9A111C49E8C4.jpeg

L’assemblée générale extraordinaire de la paroisse de Compesières aura lieu à la salle Saint-Sylvestre ce lundi 29 novembre à 20h (ordre du jour). Elle est ouverte à tous les baptisés inscrits au registre de l’Eglise catholique, soit quelque 1200 personnes...*

Le point principal de l’ordre du jour est l’élection de membres au Conseil de paroisse, ce qui n’a pas pu être fait le 13 juin dernier faute de candidats. A ce jour quatre personnes sont candidates. Un deuxième point porte sur le projet orgue 21. (cliquer ici pour accéder aux documents)

Plusieurs personnes que nous avons sollicitées nous ont demandé: Mais que fait donc un membre du Conseil de paroisse?

Avant toutes les règles, qui le gouverne, un bon comité tient dans la convivialité, l’art de dire du bien des autres et de garder le cap. Y a-t-il plus beau message que celui du Christ: Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé?

La lecture des statuts n’en demeure pas moins une entrée en matière utile et nécessaire pour connaître les attributions de l’assemblée générale et du Conseil de paroisse qui en est le comité de gestion. A ce titre, le Conseil de paroisse représente la paroisse, s’assure de l’entretien régulier et ponctuel de ses biens. La paroisse de Compesières est propriétaire de l’église, de la salle paroissiale Saint-Sylvestre, d’un appartement à la Croix-de-Rozon et d’un terrain agricole. 

Jusqu’à présent, faute de disposer d’un sacristain ou d’un gérant d’immeubles, tous les travaux, des plus petits au plus grands, sont gérés par le Conseil. Actuellement c’est André Crettenand qui est en charge de cette gestion. Il devrait continuer pour quelque temps encore, mais le nouveau Conseil et l’un de ses à membres en particulier devront progressivement reprendre ces tâches et en consigner l’historique et tous les éléments nécessaires à une bonne gestion dans une main courante.

Quelques exemples récents: des interventions ont été nécessaires pour que sonnent les cloches (remplacement d’un moteur), ouvrir la porte de l’église (remplacement d’un dispositif), pour reblanchir les sacristies, programmer le chauffage, gérer l’alarme incendie de la salle paroissiale… 

Le Conseil doit s’assurer du nettoyage des bâtiments. A cet effet et pour l’église, il peut compter sur l’engagement de deux groupes de bénévoles qui assurent les grands nettoyages (deux ou trois fois par année) et sur le service d’une personne salariée pour un coup de balais hebdomadaire. Le nettoyage de la salle Saint-Sylvestre est assuré par la commune pour le restaurant scolaire et par les locataires eux-mêmes. A ce propos, la gestion des locations, la visite des lieux, la remise des clés et le contrôle général incombent actuellement aux membres du Conseil.

La surveillance générale des immeubles (éclairage, chauffage, sono, sécurité, alarme incendie, propreté, inventaire, état général des bâtiments et des équipements, planification des rénovations) incombe également au Conseil. D’autres bénévoles s’occupent des fleurs, de l’entretien des objets du culte, des bougies et cierges, des lectures durant les offices, de la construction de la crèche de Noël. 

L’enseignement, la méditation, la prière, la louage, la visite des malades et des personnes isolées, l’aide spirituelle, l’amitié, l’accompagnement, les sacrements, la réconciliation, c’est le coeur d’une paroisse, mais ce n’est pas le premier boulot du Conseil de paroisse.

Le Conseil de paroisse est un service, un service pour que l’église soit accueillante et qu’on s’y sente bien.

Sur une échelle de 1 à 10, quelle note donneriez vous à notre église

DB95BC81-033E-4C1B-A372-FD1F0468A51C.jpeg

Le but de l’association paroissiale est aussi de « procurer les moyens financiers nécessaires à l’action pastorale définie par les organes pastoraux ». Traditionnellement, les paroisses sont financées par les quêtes dominicales, la kermesse et les produits nets de la gestion immobilière. 

Le produit des quêtes sont en chute libre et nombre d’entre elles sont destinées à des œuvres hors de la paroisse. Ce dimanche 28, par exemple, la collecte est faite au profit de l’université de Fribourg.

La paroisse de Compesières n’a pas organisé de kermesse depuis plus de dix ans. Elle pourrait en organiser une dans une année. Le 19 novembre 2022, nous pourrions commémorer le centième anniversaire de l’orgue. 

Notre paroisse a vécu ces dernières années grâce à des locations de l’église et d’autres biens immobiliers et en consommant le capital de deux legs importants. La nouvelle salle paroissiale va profondément changer la donne et rétablir les comptes dans le noir. 

Peut-on encore augmenter les recettes? Sans doute, Compesières est un site connu et prisé. Un peu de marketing devrait permettre d’augmenter le nombre des offices catholiques ou chrétiens (sépultures, mariages, autres rites de passage) et des concerts. Du boulot pour le Conseil. Organiser une kermesse semble cependant pour l’heure hors de notre portée compte tenu de l’âge des pratiquants réguliers. 

L’article 19 des statuts fixe encore une autre tâche au Conseil de paroisse: la tenue à jour des listes des acteurs de la paroisse et de ses représentants au sein de l’UP et de l’ECR. Dans le même ordre d’idée, la tenue à jour du registre des baptisés de la paroisse est un gros chantier qui a été lancé le 5 octobre. Les mutations sacramentels (baptême, première communion, confirmation, mariage, sépultures) sont tenus à jour par le secrétariat de l’UP. En revanche, les départs ou les arrivées ne sont plus signalés par l’Office cantonal de la population. Comment y remédier? 

Le Conseil de paroisse ne s’occupe en principe pas de la pastorale, mais en tant que seul comité institué de la paroisse, il a vocation d’assurer une bonne coordination de tous les intervenants à Compesières.

743EAFE4-8BC9-45F8-AFF4-C92882F01D17.jpeg

Depuis le 1er janvier 2021, Compesières participe à l’Unité pastorale Carouge Salève Acacias. L’Unité pastorale Salève qui regroupait Veyrier, Troinex et Compesières n’existe plus, mais les paroisses du haut conservent encore leur propre organisation pastorale. Pour combien de temps? Du fait de son poids démographique - 42% des catholiques de l’UP sont carougeois - et de sa centralité, Carouge va jouer un rôle moteur tout en préservant une décentralisation suffisante.  À noter qu’actuellement, Compesières n’est pas représenté au Conseil pastoral de l’UP.

Mercredi prochain 1er décembre, à Compesières, une structure associative de l’UP va prendre son envol. Un comité de gestion interparoissial fixera les règles de financement de la pastorale et des charges imputables à l’UP. La nouvelle assocation sera l’employeur du secrétariat de l’UP. Premier pas vers une fusion des paroisses? 

Qu’attendons-nous de notre paroisse? (JFM)

 

 

* La salle Saint-Sylvestre ne sera-t-elle pas trop petite pour accueillir les 1200 catholiques de notre paroisse?

1837EF00-6E56-4CE6-861E-860E73F60B1B.jpegCertes, on peut le craindre. Mais l’usage montre que le nombre des participants aux assemblées générales n’excède que rarement 50 personnes. Selon les statuts, aucun membre ne peut être exclu de l’association. Et contrairement aux associations normales, l’association de la paroisse de Compesières ne prélève aucune cotisation.

En fait, les catholiques sont sensés payer l'impôt ecclésiastique. Obligatoire dans la plupart des cantons suisses, cet impôt est facultatif à Genève. Et l’Etat n’indique pas qui paie en tout ou partie son dû. Il ne verse que le montant global. Impossible donc de pouvoir remercier les membres scrupuleux.  

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel