Eglise catholique

  • On tire les rois à Compesières

    Imprimer

    Capture d’écran 2022-01-05 à 09.36.26.png

    Mais d'où viennent-ils? Quels mains les ont façonnés? Sont-ils sortis d'un moule artisanal ou  industriel? Le mystère règne sur les trois rois mages de Compesières*. Et pourquoi sont-ils trois? Oui, le mystère règne sur les mages de la crèche, dont seul l'Evangile de Matthieu rapporte le conte merveilleux, et qui font le beurre des pâtissiers et la fête en ce 6 janvier. Le gâteau remonterait  aux Saturnales romaines. Devenir roi, avoir le pouvoir, l'argent, n'est-ce pas le rêve, la tentation de chacun un jour ou l'autre, même et peut-être surtout ceux qui se retirent au désert? 

    On tirera donc les rois dimanche 9 janvier après la messe de 10 heures à Compesières. On se moquera donc des prétentieux qui croient tout savoir. tout pouvoir ou tout acheter. Point besoin d'assister au culte pour nous rejoindre à la salle Saint-Sylvestre. Et si la culpabilité vous ronge de jouer les pique-assiette, une corbeille vous permettra de participer à cette heure de l'apéro. 

    Lire la suite

  • Sant-Sylvestre et la bonne année 2022

    Imprimer

    92632B2F-6833-4067-8258-941575701C54.jpeg

    La paroisse de Compesières a pour saint patron Sylvestre. Sylvestre fut pape, dit la notice que publie ce matin le site de l’Eglise catholique de Genève, et le premier saint à n’être pas martyr, à ne pas mourir pour sa foi pour avoir défendu jusqu’au bout sa liberté de conscience. Le dernier saint de l’année est peu connu, bien que son nom soit associé aux fêtes qui marquent le passage à une nouvelle année, dont l’origine remonte à la nuit des temps. On boucle donc ses comptes et on s’encourage à être meilleur, plus fort, plus solidaire, plus aimant l’an prochain…

    C’est ce que je vous souhaite. Plus aimant surtout, car tout est là: plus on aime, plus on est solidaire, fort et donc meilleur. Non? 

    La photo est celle de Compesières hier, dont le château est illuminé par François Charles de la maison genevoise Lumens8. D’autres photos ici.

    Lire la suite

  • L’annonce du Synode à Compesières

    Imprimer

    07E8FE09-62FD-4B51-8179-225B419F7004.jpegL’Eglise catholique vit dans la tradition. C’est sa marque de fabrique. Elle n’a donc pas abandonné le grec, la langue de Paul,  ni le latin, la langue des évêques de Rome. Nous voilà donc entré dans le Synode 2023. Lancé par François le 7 octobre, relancé à son rythme par notre évêque et son vicaire à Genève, voilà que le synode est arrivé à Compesières en ce troisième dimanche de l’Avent.

    Une vingtaine de fidèles a assisté à la messe de 10h, dite par l’abbé Jacques Contraire, dont une petite moitié de des paroissiens de Compesières. Le ciel était bouché en ce dimanche de décembre. La messe fut belle et même chantée. « Gaudete », a dit l’abbé 

    Lire la suite

  • Le synode 2023. (Re)bâtir l’église

    Imprimer

    D03470DF-F720-4C39-914F-F7FF4A303EE9.jpegLe pape François invite tous les catholiques à participer au synode 2023 (accès au document préparatoire). C’est un long chemin de réflexion et d’introspection. Ce n’est pas le premier synode et sans doute pas le dernier que l’Eglise convoque. Quel est le but? Retrouver la simplicité. Débroussailler les lignes de codes, les règles multiples que l’église, comme toute communauté humaine, a ajoutées au fil des siècles et ajoute toujours, dans un souci de bien faire en toutes circonstances, aux Dix Commandements, que Jésus a résumé en un seul: Aimez-vous les uns les autres.  

    Le synode est donc un exercice d’élagage *. Pour entendre la voix de Dieu aujourd’hui. Dans le brouhaha des médias, des réseaux, des ifo, ifopas, des yaka et des fokon, y a du boulot!

    Lire la suite

  • Répondre au questionnaire de François

    Imprimer

    86058BB2-8783-4861-9A92-2E1933BC6807.jpeg

    L’Eglise catholique romaine est la principale église du monde. Elle plonge ses racines dans l’injonction de Jésus à son ami Pierre: « Sur cette pierre, je bâtirai mon église ». Le Christ pensait-il aux églises romanes, aux cathédrales gothiques, aux innombrables chapelles et églises paroissiales dont le clocher sonne les heures depuis des siècles et appelle à la prière? Qui sait? N’avait-il pas plutôt en tête des communautés de simples péquins, de cabossés de la vie, de marcheurs mus par les questions du genre où cours-je, dans quel état j’erre? Et encore: pourquoi la vie, pourquoi la mort, pourquoi la souffrance… et toutes ces questions existentielles?

    Lire la suite